Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 21:24

Dimanche avant-dernier n'était ni gris ni frais mais radieux, chaud – empli de volupté incrédule, j'ai ressorti de leur tiroir mes lunettes de soleil. Pas les tongs, tout de même.

Ma fille aussi préférée qu'unique, étant lyonnaise pour le moment, m'avait invité à passer la journée avec elle. Digne fille de son papa, elle ne concevait pas de ne pas se promener, ni de se promener autrement qu'à pied. Si vous voulez savoir pourquoi c'est si important, lisez ça (attention : longue lecture).

Lyon c'est beau, surtout sous le soleil. C'est beau et c'est accidenté : mam'zelle m'a fait monter un bout de Croix-Rousse en devisant de physique, descendre un autre bout en discutant de cuisine, traverser la Saône, escalader Fourvière par la montée Nicolas de Lange en économisant son souffle (et dire que des gogos payent très cher des séances de stepping. Doux Jésus…), et redescendre jusque chez elle à petits pas fatigués.

Ffoouu… Le sommet de la courbe se trouvait donc à Fourvière. Bien qu'il ait coïncidé avec le plus profond creux de nos forces, j'ai tout de même pris quelques photos d'un paysage qui en valait la peine. Cependant, rentré dans mes pénates, j'ai dû attendre la repousse de mes pieds pour pondre cet article – j'en ai besoin pour écrire, que voulez-vous.

Voilà le coup d'œil :

Les Alpes vues de Fourvière - photo 1 Les Alpes vues de Fourvière - photo 2 Les Alpes vues de Fourvière - photo 3 Les Alpes vues de Fourvière - photo 4 Les Alpes vues de Fourvière - photo 5

Le panoramique intégral (attention, presque 3600 pixels !)

Pour revenir à un format plus maniable.

Le titre de l'article vous intrigue ?

Archives