Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 18:44

Tiens, je vais faire un article de blog.

L'important est de trouver un domaine où j'aie quelque chose à dire et qui n'ait pas encore trop servi. Voyons, quelque chose de pas banal : des chats ? de la broderie ? des bagnoles ? de l'informatique ? ma vie, mon œuvre, mes pensées, mes amours ? Vastes continents inexplorés, où le clavier de l'homme n'a pas encore mis le pied. Mais non, soyons résolument original et parlons de cuisine. Je sens que je vous épate, là.

Avertissement loyal : c'est de la cuisine de mec, hein. De mec qui fait vraiment sa cuisine, tout seul comme un grand. Donc pas envie d'y passer des heures (parce que pas que ça à fiche), pas envie de mettre la cuisine en révolution (parce que c'est moi qui la range ensuite), pas envie pour autant de mal manger (parce que non mais ho). Le cadre étant tracé, remplissons-le.

Prévoir un four mixte, micro-ondes et chaleur tournante – très commode, ça. Et un plat allongé qui tienne dedans – de la classique porcelaine blanche conviendra très bien.

Prévoir un bon fournisseur : au marché que je fréquente ces temps-ci, un pisciculteur amène ses bêtes dans un vivier. Dans l'épuisette à onze heures, dans l'assiette à midi : royal ! Mais vous pouvez aussi vous fournir chez un commerçant plus classique, je ne vous snoberai pas. Vous pouvez aussi acheter autre chose que des truites, pourvu que les poissons soient assez gros et pas plats : inutile de vous encombrer de soles, mais j'ai de très bons souvenirs de petits bars ou de daurades.

Prévoir ensuite un peu d'huile à tout faire : colza par exemple, inutile de gaspiller votre luxueuse huile d'olives pressées à froid.

Prévoir enfin un quart ou une moitié de citron par poisson, selon la grosseur. Faute de citron, vous pouvez vous débrouiller avec un quart ou une moitié de quignon rassis. Je sens que je vous intrigue, là :-)

Vous y êtes ? Disposez les quarts ou moitiés de citron ou quignon sur le plat. Videz et lavez les poissons si ce n'est déjà fait. Dans la main gauche (propre !) versez même pas une cuillère à café d'huile. Prenez un poisson dans la main droite (propre !), le pouce dans le ventre du poisson, sans quoi il jouera les savonnettes mouillées. Passez-le dans votre paume gauche, enduisez-le entièrement d'huile : pas pour le goût, simple protection contre les coups de soleil.

Posez-le sur le plat, enfilé sur un quart ou moitié etc., qui sert donc de simple support – d'où le recours au quignon si pas de citron. Le poisson repose sur le ventre, c'est très décoratif. Même traitement pour chacun des autres poissons, placez-les côte à côte sur le plat. Et puis lavez-vous les mains parce que vous voilà tout poisseux.

Mignon, non ? Oui mais pas seulement : les poissons ainsi disposés cuiront de la même manière sur leurs deux côtés alors que, pour un poisson posé sur le flanc, le filet du dessus sera toujours meilleur. En plus de l'esthétique et de la gourmandise, cet arrangement simplifie aussi le service : une fois les bêtes cuites il suffira d'entamer le dos, de la tête à la queue, pour abattre les filets. C'est commode et ça frime à un point dont vous n'avez pas idée.

Nous n'en sommes pas encore là : il faut cuire. Le plat dans le four, ça y est ? Réglez la partie micro-ondes autour de 350W, la partie chaleur tournante autour de 180°, et allez-y pour 5 à 7 minutes.

Bien sûr c'est un peu vague : les valeurs exactes dépendent de la quantité de poisson et des capacités de votre four. Dans le doute, réglez plutôt un peu bas qu'un peu haut, vous pourrez toujours ajouter quelques minutes de cuisson. Le critère d'arrêt est très simple : l'œil du poisson doit être complètement blanc, comme le blanc d'un œuf au plat.

Apuka servir. Bien sûr vous pouvez prévoir du beurre fondu, des câpres, du persil… pour relever le goût mais, tel que, c'est moëlleux et très bon. Si vous en avez marre des pommes de terre vapeur, et toujours pour faire simple, vous pouvez accompagner de pâtes fraîches voire de choucroute si vous avez un bon filon. Dans ce dernier cas, un p'tit Riesling et du gros sel de mer feront des merveilles.

Désolé de ne pas vous montrer de photo au sortir du four, mais ça refroidit vite… et c'est très appétissant !

par Bren du fat ! - dans Labo(s)
commenter cet article

Archives