Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 18:15

Article expérimental à tous points de vue.


Johannes Diderik van der Waals, éminent physicien néerlandais (Nobel 1910, tout de même), a laissé son nom à des forces intermoléculaires à faible rayon d'action, très utiles pour comprendre les phénomènes de tension superficielle. Je sens que ça vous passionne.

… et paf ! ça claque. … ça grossit comme ça… On commence comme ça…
 
 
 
 

Leonhard Euler, saint patron suisse des mathématiques, n'a pas eu de prix Nobel – mais son portrait sur les billets helvétiques, ce qui n'est pas rien non plus. Il fut le premier à chercher la surface la plus petite possible, la surface minimale, s'appuyant sur un contour donné (et non plan bien sûr, sinon c'est pas de jeu) – et à en trouver le premier exemple, en 1744. Vous voilà captivé.

… et paf ! ça re-claque. Nouvelle tentative … … et paf ! ça claque. … ça prend forme… … ça émerge… On recommence…
 
 
 
 

Onze ans plus tard un jeune Turinois, Giuseppe Lagrangia, produira une fort belle équation de la chose, à son nom et à celui d'Euler. Ledit Turinois, couvert d'honneurs par Napoléon, finira citoyen français dans la peau de Joseph Lagrange – lui non plus n'est pas un mince personnage. Cette fois, vous n'en pouvez plus d'impatience en attendant la suite.


Comme d'hab, ça claque ! … oh, c'est quoi, ça ? … pas maaal… Allez, une autre … Hop ! Va vivre ta vie ! … nettement mieux, même. … on y arrive mieux… Instruite par l'expérience…
 
 
 
 
 
 
 
J'ai l'air de quoi, là ? … et hop ! claquage en direct ! … me plaît, ça… Ah ouaiiiis … Bon, et ce coup-ci ?
 
 
 
 
 
… et voilà le matériel high-tech. Encore une toute simple… Et un délire, un ! Tiens, une bulle toute simple… … surprise du vent… Ça ne peut pas rater à tous les coups, quand même !
 

Aucun prix Nobel, aucun bifeton, aucun théorème, pas même un humble lemme, ne porte le nom de ma gamine à moi. Mais ma gamine à moi (que j'aime beaucoup, faut-il le préciser) est une scientifique gamine.

Voilà deux ou trois ans, elle, ses scientifiques petits camarades et leurs scientifiques professeurs montèrent une fort proprette et instructive exposition – scientifique il va sans dire, et la matière est vaste. L'une des salles traitait de la couleur, j'y ai vu de très beaux autochromes Lumière, des synthèses trichromes de Ducos du Hauron, et le nom de ma fille sur le panneau de l'entrée. Père gâteux, j'ai photographié le panneau. Père prudent, je ne publierai pas la photo (z'êtes déçus ?)

… vraiment n'importe quoi ! … à n'importe quoi… … à vraiment tout… … il faut s'attendre à tout… … surtout, surtout… Surtout… Ouais, bon, groumf. … et ça marche ! … sous le regard paternel… On y va posément…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ailleurs on montrait des surfaces minimales (coucou, Euler et Lagrange !) réalisées le plus simplement possible : en plongeant un cadre dans de l'eau savonneuse. Car, bonnes gens et estimé lectorat, une pellicule d'eau savonneuse tient un certain temps grâce aux forces de tension superficielle (hello, van der Waals !) qui l'incitent à se ratatiner autant que possible – voilà pourquoi votre fille est muette et la surface, minimale.

Rien de tel qu'une expérience pour y comprendre quelque chose. Armée d'un grand seau et d'une boucle de ficelle montée au bout de deux baguettes, Mam'zelle voulut bien se dévouer pour l'édification de son papa. Il en est résulté un monceau de photos, je vous laisse vous instruire.

VENGEANCE ! (et maintenant on se calme) VENGEANCE ! Vengeance ! … sera terrible ! Ma vengeance … Ploc ! … des monstres pareils) … fabriquer … (surtout pour… … baisser les bras. … naméo ! Faut pas … Rebelote … … du cadre. Et paf ! … bien qu'il déborde… Ce truc ne mord pas… (c'est pas de moi que je parle) … maîtrise son sujet. L'artiste… … particulièrement corsée. … une série… Alors là, on entame…

Cette grande fille gambadant sur la pelouse avec ses baguettes à bout de bras ressemblait beaucoup à une petite fille que j'ai connue, soufflant de toutes ses forces dans un rond de plastique à faire des bulles.

La petite fille me rappelait un petit garçon soufflant très fort dans une boucle de fil de fer piquée dans un bouchon et plongée dans de l'eau savonneuse (et sucrée, il paraît que ça aide) – on n'avait pas encore inventé les tubes tout prêts…


Si vous n'arrivez pas à voir correctement les photos, ou si le système vous agace trop, vous les retrouverez toutes (et d'autres…) dans cet album. Je sais bien que la mise en page est démentielle : je me suis bien amusé avec ce que permet CSS3 mais je ne ferai pas ça tous les matins !

commentaires

kakofifi 27/06/2013 22:25

ah oui, c'est assez expérimental ! ^^
le truc dommage, c'est que je ne peux pas lire ce que tu as écrit, y'a des photos partout sur le texte, avec le diaporama on les voit mieux tout de même

Malgré tout 28/06/2013 15:33



Beuh... Cela n'affecte pas que toi - j'ai succombé au vertige de la techeunique, sans penser que mes acrobaties ne marchaient pas forcément partout. Je vais donc préparer une version moins
virtuose mais plus robuste. Au taf !



Sagan33 27/06/2013 19:07

Effectivement c'est de l'expérimentation pure et simple. La bulle est énormé !
Toujours un plaisir de lire tes jus de méninges.

Bonne soirée Bren,
Merci pour ton article. Le must étant les zoom photographiques, du grand art.
Geneviève

Malgré tout 28/06/2013 15:31



Merci de ton passage :-) Le zoom est malheureusement assez fragile, cf le commentaire suivant....



Archives