Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 17:19

L'été, cette année, avait un peu raté son entrée. Il s'est rattrapé plus tard, a joué les prolongations autant qu'il a pu… mon frère en course au temps perdu. Cependant le calendrier ne fait de cadeau à personne, hommes ni saisons, et, si la lumière était encore là ces derniers jours, le thermomètre ramenait aux réalités – adieu échancrures savantes, transparences fugaces, quelle misère.

Et puis le ciel a fini par virer au blafard bien installé, avec aumône de bleu – pas trop, il ne faut pas donner aux pauvres l'habitude de la paresse, n'est-ce pas ? Le ciel est bon bourgeois.

Le spectacle est terminé, au moins l'artiste a-t-il tiré un rideau rouge de belle allure.

vigne vierge, Paris octobre 2009
par Bren du fat ! - dans Coups d'œil
commenter cet article

commentaires

Jo 27/10/2009 22:55


Tu as raison, je répare ça tout de suite ;)


Malgré tout 28/10/2009 15:07


Excellentissime initiative !


Jo 26/10/2009 17:05


Comme d'habitude, tes photos sont magnifiques. Et les coins de Paris que tu déniches ont gardé cette atmosphère si particulière...
Cela fait bien longtemps que je n'étais pas venue par ici ;)


Malgré tout 26/10/2009 22:29


Content de te revoir ici - faut t'abonner à la NL, voyons ! :-)


DANIELA 21/10/2009 13:43


Le couleurs de cette verdure est typique de l'automne, je le deteste mais j'aime beaucoup les coulerus qu'il porte.


Malgré tout 22/10/2009 12:53


Détester l'automne ? Fichtre, comme vous y allez ! Vous allez vous faire du mal... :D
Savourez donc ses teintes, c'est toujours bon à prendre et ne dure pas


Ardalia 18/10/2009 11:36


Je garde de mon enfance yvelinoise un amour irraisonné pour les pommes rouges. Bien sûr, elles sont peu acides à mes papilles trop réactives, mais surtout, elles resplendissent de cette couleur
royale des feuilles d'automne. Magie de ce bond formidable à l'opposé sur le cercle chromatique...
Sur le mur de la petite annexe dans la cour de l'école s'étalait sans pudeur une grande vigne vierge, rougissant de plaisir sous le soleil glacé d'octobre. Je ne jouais pas au foot, on ne m'avait
pas entrainée dans un chat perché, je me suis simplement postée devant ce mur, amoureuse d'amour, de Dieu et de couleurs et je me suis promis de ne jamais oublier cet instant.
Tu as raison, c'est quand la nature achève de se débrailler que les hommes - les femmes - se rhabillent, mais ils en sont tous et toutes bien marris. Et si le rideau se referme, la vie, derrière
son voile cramoisi, ne cesse de palpiter.


Malgré tout 18/10/2009 15:17


En parlant de vigne rouge...
L'autre jour j'en ai aperçu une, écarlate, en haut d'un mur, un vrai drapeau dans le soleil. Evidemment j'étais sorti sans appareil. Après trois jours de gris, lumière revenue, je suis retourné la
photographier : elle avait commencé de tourner au brun - tout comme le "rideau" de cet article, revu dernièrement lui aussi. Octobre passe vite...


Archives