Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 00:05

 La place de la Nation est un nombril de l'Histoire , songeait-il en tournant distraitement sa cuillère dans ce que, par pure mansuétude, il laissait appeler un  café . Ah, parlez-moi d'un vrai moka, Sidamo ou Harrar ! Rimbaud en buvait peut-être – mais lui n'était pas Rimbaud, juste un type entre deux âges, infichu de réussir un lipogramme en  k , blotti dans un grand bistro de la place de la Nation, dans l'attente de… de quoi ? de qui ?

Attendant peut-être de le savoir, il rêvassait de sa place ombilicale.  Glagla , voire  glaglagla  : il était entré là pour fuir la pluie hostile de février.  Pluviôse an CCXVIII de la République : pas à dire, ce brave Fabre n'avait pas cherché l'inspiration très loin. Pour le printemps et le soleil on attendra Germinal, juste après. Pauvre Fabre, faber, Fèvre ou Lefebvre, Faure chez les Nordistes… plus plébéien que ça tu peux pas. Poétiser dans le rousseauisto - pastoral - Trianon - Louis XVI avec 'Il pleut bergère', remporter l'églantine aux Jeux Floraux de sa bonne ville de Toulouse, en être fier à se faire appeler 'Fabre d'Églantine'… Pourquoi pas ? Monsieur Poinçonneur avait bien jugé élégant de se créer 'Poinçonneur des Lilas', va donc pour Fabre 'd'Églantine'. 

 Reprenons,  car il tenait à garder la cohérence de ses pensers neurasthéniques, sans doute pour les contenir un peu,  reprenons. Je suis Fabre, j'ai entamé une honnête carrière de versifieur - théâtreux - coureur de jupons d'Ancien Régime. Arrive la Révolution, je me dis qu'il y a un coup à jouer, je me retrouve à forger (ce qui va de soi pour un faber) les noms de ce nouveau calendrier – affaire sérieuse, on avait mis Monge sur le coup et j'ai taillé de mon côté la bavette avec le grand homme du Jardin des Plantes. À moi la gloire et, partant, les bonnes affaires ! 

 Tout ça pour me faire guillotiner avec Danton. Je le croyais mon pote, voilà que sur la charrette il me dit, à moi qui pleurais sur l'inoubliable poème que je ne terminerais jamais, il me dit : Ne t'inquiète donc pas, dans une semaine, des vers, tu en auras fait des milliers. Jaloux ! . Mais comment savoir si Fabre s'était fait raccourcir à la Concorde ou ici ? 1300 personnes place du Trône-Renversé en un peu plus d'un mois, plus que place de la Révolution en un an. De l'artisanat à l'industrie, ou la pédagogie par l'exemple… Avant d'aller à la Concorde les Girondins banquetèrent à la Conciergerie. Fabre a-t-il pu avaler un dernier cassoulet ?

 Mais ? mais ??  en lui le khâgneux de Fermat se réveillait soudain,  que Mithra me patafiole, que Vishnou m'escagasse (avec des petits cailloux très pointus) ! . Lui, ancien estafier du gang des aristotéliciens, venait de reconnaître  Alfred , ancien capo di tutti i capi de la mafia des ubuesques – d'où le sobriquet.

Mais qu'est-ce que tu f… là ?

Hé… t'as le bonjour d'Alfred !


Y en a marre qu'Anna gagne à tous les coups ! ;-)

commentaires

Ardalia 29/03/2010 10:37


Hé, super ! :)


Malgré tout 29/03/2010 10:59


Trois coup sur coup ? ? Vite, un trou de souris !


Anna 29/03/2010 10:22


GÉNIAL ! Je m'en vais de ce pas mettre un lien dans mon billet d'origine. Que j'aime quand les gens jouent !


Malgré tout 29/03/2010 10:58


Merci m'dame !
T'as vu, je n'ai pas pu m'empêcher de faire le malin en casant les quinze mots. Les 'Jeux Floraux' ont tout déclenché... Ce billet aurait pu s'intituler 'Café-Cassoulet' mais on aurait frisé la
tricherie et l'indigestion :-)


christina 29/03/2010 02:22


FAMEUX !
on s'y croirait... (et en prime un sacré exercice de ponctuation)


Malgré tout 29/03/2010 10:54


Hihi... je me suis bien amusé à composer ça, on doit le sentir :-)
Plus que la ponctuation, c'est le jeu des guillemets et des majuscules initiales qui m'a donné du mal - le balisage est assez tordu...


Archives