Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 21:00

Ceci est une carte postale de combat : la Seine c'est beau même quand on vous dit le contraire ! Il ne faut que des yeux pour voir.

J'étais une fois de plus à l'entrée du pont Charles-de-Gaulle. Exceptionnellement pas pour le traverser et aller à la gare de Lyon mais pour continuer sur les quais de la rive gauche, histoire de voir jusqu'où on pouvait marcher (réponse : assez loin).

Personne n'a composé ce paysage, personne ne s'est soucié d'en ordonner masses, lignes et perspectives. Pourtant, quand le soir est beau comme il l'était alors, ce point de vue me captive toujours.

Viaduc d'Austerlitz (Paris V-Paris XII) Viaduc d'Austerlitz (Paris V-Paris XII) et siège de la RATP Quai de la Râpée, pont Charles-de-Gaulle, gare de Lyon (Paris XII)

La version intégrale (attention, presque 2600 pixels !)

Pour revenir à la version  à coulisse .

Il commence par le viaduc d'Austerlitz, l'un des trois franchissements de la Seine par le métro et le plus hardi : une seule arche métallique d'une rive à l'autre. Ce viaduc, en outre, relie deux curiosités métropolitaines : à gauche la station Gare d'Austerlitz, petite gare suspendue dans la grande, à droite le virage le plus serré de tout le réseau, qui enveloppe délicatement la morgue. Troisième curiosité métropolitaine : le haut bâtiment coiffé de deux cylindres, près de l'extrémité droite du viaduc, n'est autre que le siège de la RATP. Quand une rame de la ligne 5 a l'obligeance de traverser à ce moment-là, je me dis que je pourrais proposer l'image au service communication de la Régie….

Au centre et à droite plusieurs tours de bureaux bien banales – mais vitrées, on y retrouve le reflet en morceaux du couchant. Tout à droite, pour finir, la massive rambarde du pont Charles-de Gaulle attrape l'œil et le conduit jusqu'à l'autre œil, tout rond et lumineux, de cette bonne vieille horloge de la gare de Lyon.

Et le regard va et vient d'un soleil à l'autre, empruntant le chemin du ciel, celui des constructions ou celui des péniches et de la Seine, ponctuée par les reflets des réverbères. Peut-être suis-je partial mais j'aime ce paysage de hasard.

commentaires

Pauline 10/07/2009 08:26

Trop dommage que l'écran de mon PC ne mesure pas 1m de long pour que je puisse voir la belle photo en entier.
La photo me fait regretter d'être maintenant loin de Paris...

Malgré tout 10/07/2009 22:33


Toutes les villes peuvent être intéressantes (je n'ai pas dit "belles" ou "agréables") lorsqu'on les voit non seulement comme le rassemblement de commodités (qu'elles sont d'abord et par vocation)
mais comme une oeuvre collective où se sont croisés et se croisent en permanence les volontés, les appétits, le hasard... Avec moins de grandes phrases c'est ce que j'aimerais faire ici - vaste
programme !


rififi 21/06/2009 23:30

voui, c'est bôôôôôô Paris :o)

le panoramique aussi est très réussi

Malgré tout 22/06/2009 11:25


Ben oui c'est bôôô... aucune honte à le répéter :-)
Et merci d'apprécier mon bébé !


Armide 20/06/2009 12:26

Bonjour cher ami :
Il est intéressant de traiter un sujet similaire avec des points de vue différents.
http://pistol-boule-bringe.over-blog.com/article-31114158.html

Malgré tout 21/06/2009 11:01


Mais ça frise la captation de lectorat ! :-D
Cela dit l'article est intéressant - et quelqu'un qui apprécie le viaduc d'Austerlitz ne peut que bénéficier de la mansuétude du jury.


christina 20/06/2009 12:08

oui, l'image des fresques était géniale aussi...
je suis allée la revoir, là - c'est vraiment à donner le tournis !

Malgré tout 21/06/2009 10:59


Héhéhé... Vingt fragments... Et tous les projecteurs, hauts-parleurs et boîtiers divers à éliminer du paysage...


christina 20/06/2009 09:59

Plusieurs images, c'est bien ce que je pensais - mais c'est tellement bien fait que je me disais que ce n'était pas possible et que ça devait être une fonction spéciale de super grand angle corrigé d'appareil photo moderne que je ne connaissais pas...

Chapeau bas, quel beau boulot, énorme !
et même en le sachant on ne voit pas les raccords ou le métro rajouté, et la tour, c'est pas flagrant, vous chipotez, là... :)
Bravo !

Malgré tout 20/06/2009 10:38


Je rosis sous l'éloge...
Si vous aimez ça il y a plusieurs autres panoramiques dans le blog, pas seulement des photos zoomables. Les plus anciens sont faits "à la machine" (j'apprenais) les plus récents sont cousus main.
Avez-vous vu les fresques de la gare de Lyon ? Celui-là est le plus démentiel - plus jamais ça !


christina 20/06/2009 01:45

Très belle vue, la courbe et la dentelle du pont, le métro éclairé, les reflets du soleil couchant et les nuances sur les immeubles qui deviennent peintures, cette perspective de la rambarde et sa courbure... c'est une image incroyable ! ça doit bien faire 90° embrassés du regard d'un coup d'un seul, comme si ça nous tournait autour, comme un film, et pas un raccord, pas une distorsion... magnifique !
(comment on fait ça ??)

Malgré tout 20/06/2009 09:15


Merci d'apprécier cette photo, elle est moins immédiatement séduisante ou impressionnante que certaines autres.
Comment on fait ?
Ou bien on prépare son coup : l'appareil, monté sur un pied doté d'une tête panoramique, prend plusieurs photos en tournant bien proprement autour de son centre optique. Ensuite un programme bourré
de mathématiques reprend ces photos, calcule les déformations à leur appliquer, les raccorde, compense les irrégularités dans l'exposition...
Ou bien on ne le prépare pas : l'appareil monté sur un bonhomme tourne à peu près autour de sa colonne vertébrale et prend plusieurs photos. La distance focale et l'exposition sont tout de même
constantes mais la rigueur géométrique n'y est pas.
Pour des sujets indulgents (nuages, paysages accidentés...) le programme précédent donne souvent un résultat potable. Pour des sujets pas indulgents il ne reste que le travail à la mimine avec un
logiciel de retouche. On convoque de vieux souvenirs de géométrie pour obtenir des perspectives vraisemblables, on fait des estompages subtils pour raccorder les ciels (quelle vacherie, ça !), et
on planque les raccords dans des zones confuses quand c'est possible. Le tout demande un temps certain...
Ici il y avait cinq photos plus une sixième pour la rame de métro : elle est en réalité passée un peu plus tard, je l'ai détourée et collée sur le viaduc. Le résultat est presque bon : si je suis
assez content du ciel, de l'eau, et de la plupart des immeubles, la tour SNCF (tour isolée, sur la droite) est encore un peu penchée à gauche et ça m'énerve...
(et il y a un peu plus de 90° d'angle de champ : avec la voie ferrée à gauche et le bout de pont à droite on doit plutôt tourner entre 100 et 110)


Archives