Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 01:17

Les dimanches de beau temps on allait en famille se dégourdir les jambes dans le massif du Pilat, au-dessus de Saint-Étienne. On montait à travers les plantations d'épicéas ; je me rappelle les avoir connus plus petits que moi. Depuis, bien sûr…

On cavalait parmi les genêts, on s'écorchait les genoux dans les éboulis de basalte. Quand venait la saison, on se gavait d'airelles et de mûres, garanties grand teint. Les jours de chance on tombait sur des fraises des bois – des vraies, les toutes petites pleines de parfum, qui poussent vraiment dans les bois et se cueillent avec les doigts, pas celles qui viennent en serres et qu'on mange à la petite cuiller dans les restaurants. Le midi à la Jasserie, on dévorait l'omelette aux morilles du père Masson et des charcuteries à se mettre à genoux devant.

Certaines fois on montait au Crêt de la Perdrix. De là on surplombe toute la vallée du Rhône. Pour peu que le temps soit clair et que le vent chasse les fumées de Lyon, le paysage se ferme par la barre gris-bleu des Alpes, coiffées de neige. Depuis la montagne verte on contemple la montagne blanche, par-dessus la plaine et le fleuve, et on ne trouve rien à dire, ce qui vaut sans doute mieux. Les jours de vraiment beau temps on distingue même le Mont-Blanc, à deux cents kilomètres de là. Ces jours fastes se payent toujours d'un temps épouvantable le lendemain.

Sur le quai de la station  Quai de la Gare , apercevant les nuages au-dessus de Bercy, j'ai brusquement pensé à tout ça.

Le temps du jour suivant fut particulièrement désagréable.

Nuages au-dessus de Bercy

Le panoramique intégral (1200 pixels tout de même)

Pour revenir à la version  à coulisse .


Note tardive (2014) : si vous ne voyez pas le rapport, vous l'apercevrez peut-être mieux avec cet article.

par Malgré tout - dans Exceptions
commenter cet article

commentaires

lorange violette 24/02/2009 01:24

Ceci-dit, le Quai de la Gare n'est qu'à deux battements d'ailes du Quai de la Rapée...

Malgré tout 24/02/2009 10:52


..d'ailes de mouette ! Les moineaux ont plus de mal


christina 23/02/2009 04:46

ça s'appelle lire en diagonale, dirais-je...
(euh, ou devrais-je dire : pour ce que qu'est-ce que j'en dirais-je...)
et pardon si je me mêle : je rajouterais au point sur le i de Brendie_Malgré tout_toujours_didactique, qu'il y a heureusement des gens sensibles qui voient au-delà de la réalité... et qui en plus nous en font profiter. Merci.
Il y a les gens pressés et indifférents et d'autres qui arrêtent leur regard sur de "petites" choses (petites choses = auxquelles peu de gens vont prêter attention - voir par exemple aussi la Promenade 28 http://brendufat.over-blog.com/archive-10-29-2008.html)

...et on ne trouve rien à dire, ce qui vaut sans doute mieux.

Shizrine 22/02/2009 14:43

le massif du Pilat au dessus de St Etienne ? Bercy dans le Rhône ?
ah bon ?
j'y croyais je voyais déja tes genoux écorchés , ta bouche barbouillée avec le jus des airelles et là d'un seul coup qu'est-ce que je vois-je ? la photo qui l'illustre
dis-moi pas que c'est du même endroit que tu parles ?

Malgré tout 22/02/2009 17:36


Où est le problème ? La barre de nuages au-dessus de Bercy (photo) m'a rappelé des souvenirs d'enfance (texte), voilà tout.


christina 20/02/2009 00:22

voyez bien pourquoi on ne peut pas dire simplement ce qu'on pense - justement pour éviter ce genre de réaction - je ne voulais pas vous gêner, remballez votre modestie, vous écrivez bien et basta.

Malgré tout 22/02/2009 11:03


Vous avez raison, il faut que j'arrête de me faire plus bête que nature :)


christina 18/02/2009 22:55

je voulais même dire "j'aime" tout court

Malgré tout 19/02/2009 22:53


Duuu calme...mais merci :)


christina 17/02/2009 14:29

Pardon pour la pluie et le beau temps...
moi qui fais des efforts surhumains pour pas vous parler de ma CSS... je sais, c'est pas mieux, mais je ne sais pas écrire ou parler philo, et je le déplore !

Quelle plume, euh... oui, c'est peut-être un peu emphatique (ou une expression plutôt employée en ce cas), mais comment dire "j'aime bien votre façon d'écrire, simple et sensible" (et simple est un gros compliment - ahh si je savais faire simple...)

Bon je retourne à mes flottants, grrr... faut quand-même que je finisse de nettoyer ce blog avant de mourir !

Malgré tout 18/02/2009 22:33


Comment dire "j'aime bien" etc ? Hé bien ... comme ça, justement :)


christina 16/02/2009 02:17

ha, et depuis tout à l'heure le pos... euh, le truc qu'on colle, a changé - contente d'apprendre que ça va mieux !
ici aussi il fait glacial, mais il passe de plus en plus de grues tous les jours - y a de l'espoir... (ou alors elles sont bien téméraires... mais le Nougat aussi perd déjà beaucoup son gros poil, et comme il en a fait plus cette année, il s'était pas gourré à l'aller, alors y a pas de raison qu'il se trompe à présent... et puis on s'accroche à ce qu'on peut pour espérer le printemps, et puis vu qu'le froid on y a eu droit un mois plus tôt, ce ne serait que justice que cela s'arrête plus tôt ! - fermez la parenthèse, tssss, incorrigible...)
bonne nuit

Malgré tout 16/02/2009 22:16


"Quelle plume"... comme vous y allez :-) Mais merci, sans chichis !
Il faudrait maintenant arriver à parler d'autre chose que de pluie et de beau temps, tout de même...


christina 16/02/2009 01:47

pas au lit à c't' heure ??!!
mais ça valait le coup : quelle plume !
vos souvenirs sont toujours une belle muse... merci !

Archives