Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 19:51

Le Parisien n'aime pas s'ennuyer trop longtemps, ses immeubles non plus.

Haussman leur avait imposé une stricte cure de petit doigt sur la couture du pantalon, d'alignement et de balcon filant au cinquième étage. Non que ce soit franchement désagréable, mais on finit par se lasser.

Aussi la génération d'architectes d'après l'Empire n'a-t-elle eu de cesse de desserrer le carcan du règlement d'urbanisme et, en attendant qu'un décret de 1897 autorise la construction en saillie, a patienté en peuplant les façades de sculptures rieuses, tendres, parfois grimaçantes ou fantastiques quand l'inspiration se faisait médiévale, souvent édifiantes comme des images d'Épinal pour du logement social, bref tout sauf solennelles. Le sommet de la fantaisie (ou du n'importe quoi, selon le goût) sera bien sûr l'Art Nouveau (ou  style nouille ) d'Hector Guimard (celui des bouches de métro). La Grande Guerre viendra changer l'inspiration.

Tout ce monde de pierre, de mosaïque ou de faïence est aujourd'hui une friandise pour le promeneur, surtout dans les beaux quartiers – parce que ça coûte, ces bêtises. En service commandé pour une payse, près de l'École Militaire, lever le nez m'a fait voir ces deux-là :

… d'allure nettement 1920 – la fin de la vague, donc.

Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont riches, ils s'aiment, on se croirait au cinéma – à tel point d'ailleurs que la même façade les accompagne de deux seconds rôles énigmatiques :

Si quelqu'un peut proposer une interprétation ?


Dans les faubourgs aussi, avec des moyens évidemment plus faibles, le populo veut de jolies choses. Près de chez moi, au-dessus des deux portes d'une petite rue étrangement numérotée de 42 à 42bis (autre énigme), j'ai trouvé ces deux profils maladroits :

… devant lesquels personne ne s'attarde, séparés qu'ils sont par une éternité
de trottoir et de réverbère,
de voitures et de descentes de gouttière,
d'ombre et de lumière.

par Malgré tout - dans Promenade
commenter cet article

commentaires

Moun 09/07/2008 18:20

Pour la tortue, "plus c'est long, meilleur c'est" et pour la bourse, euh.. mais non j'oserais pas, mais je propose :"L'argent ne fait pas le bonheur" !
A bientôt

Malgré tout 10/07/2008 00:22


Pistes intéressantes .... :-D


Roberto 18/06/2008 09:34

Une amie me dit que cette inscription latine est assez fréquente. Et, effectivement, voici ce que j'ai trouvé:
"on présente toujours "budget" comme un mot anglais, sans ajouter que nos amis d'outreManche l'ont repris du vieux français "bougette" qui était une petite bourse de cuir. On reste dans l'immobilier car on retrouve sur les façades de certains immeubles la reproduction d'une bougette avec la mention "viator ad aerarium" (coursier du Trésor romain) Un cabinet immobilier avait même pris cette appellation. Tout cela pour dire que la propriété immobilière est le plus court chemin vers la fortune"

Malgré tout 18/06/2008 15:30


Intéressant, ça ! Alors, "la tortue et la bougette", fable oubliée ?


Roberto 18/06/2008 09:25

Intéressant que cette date, 1897, d'autorisation des saillies. Je remarquais il y a qq jours, la beauté chargée, des facades de bien des immeubles autour de la gare de Lyon. Qui s'en soucie aujourd'hui: tout le monde va d'un pas pressé et d'un regard bas...

Malgré tout 18/06/2008 15:28


Intéressant et très pratique pour dater du premier coup d'oeil un immeuble un peu cossu, avant d'aller lire, près de la porte, le générique du film : architecte, entrepreneur, sculpteur... et
date.

Quant au pas pressé, il ne date pas d'aujourd'hui... Si j'en crois certains témoins, le Parisien aurait même plutôt ralenti. M'enfin, il ne faut jamais renoncer au délicat plaisir de regretter le
bon vieux temps ;-)


Ardalia 1 16/06/2008 13:36

La vache, overblog m'a coulé le commentaire précédent...
Je le refais en très vite : têtes de personnages de Mort sur le Nil, ça pue la fortune colonialiste.
Tortue, ile de la Tortue, Haïti? Ca ne détonne pas avec le pognon et le voyageur. Les visages se ressemblent, peut-être une soeur et son frère (notez comme cette formulation est étrange, tout le monde dirait "un frère et sa soeur"...)? Ou Tortue, surnom de sportive (Le Lièvre et la Tortue) ou d'aventurière qui revient pondre ses oeufs toujours sur la même plage? héhé. ;-)

Malgré tout 16/06/2008 18:54


Ouh ! tu mets quoi dans ta camomille ? ;-)
Bon, à l'occasion je te présenterai mes petits voisins sans prétention....


DBardel 14/06/2008 22:50

De l'orignal. Pas de l'antilope, ça fait trop Karen Blixen. Ils ont l'air de gens qu'ont arraché un steack à la cuisse de l'orignal. Tout de suite ça fait plus authentique, un peu d'exotisme pour relever la pâleur marmoréenne de ces énigmatiques visages, et, et, et je ferais bien de m'en aller maintenant avant de me faire virer, moi.

DB_et_dire_que_je_sais_pas_quoi_raconter_chez_moi...

Malgré tout 14/06/2008 23:01


:-D :-D :-D :-D
Le traumatisme canadien se confirme
C-: C-: C-: C-:

(cherche pas, c'est un smiley inventé pour la symétrie)
Tu_devrais_nous_parler_de_Maria_Chapdelaine


Ardalia 1 14/06/2008 20:47

Ou le voyageur de fortune? Et le sac suggère bien la bourse plein, en effet. Voir là :
http://en.wikipedia.org/wiki/Aerarium

En tout cas, je leur trouve des têtes de winners, de gens sans scrupules, mordant la vie comme on arrache un steack à la cuisse de l'antilope...

Malgré tout 14/06/2008 21:25


Tu as raison, j'aurais dû fouiller un peu plus. Hooonte !
Viator : voyageur, mais aussi messager (logique) ou appariteur. Voir ici http://www.prima-elementa.fr/Dico-v03.html#viator
Aerarium : contresens grotesque de ma part, élève brendu vous aurez zéro ! Aerarium : trésor public et aussi archives. Un brillant inspecteur des finances, alors ?
Reste à interpréter la tortue !
D'autre part, assez d'accord avec ton impression sur ces deux portraits, que je trouve étonnamment suggestifs, surtout celui de l'homme.


Anna 14/06/2008 13:39

La tortue, c'est facile, c'est la grande A'Tuin, celle qui porte quatre éléphants qui portent le monde sur leur dos dans la série du Disque(Monde, de Pratchett. Le reste, aucune idée. :-)

Malgré tout 14/06/2008 14:15


Certes :-) Moi j'étais parti sur l'inscription latine : "viator" c'est voyageur si je me souviens bien mais "ad aerarium" me perturbe un peu. Un "voyageur des airs", un aviateur ? Peut-être, mais
alors pourquoi le sac ? La tortue serait-elle allusion à "la tortue et les deux canards", fable de la Fontaine et souvenir d'enfance ? La tortue est du côté de la femme, le sac de celui de l'homme.
J'aimerais vraiment savoir !


DBardel 13/06/2008 23:35

J'y ai pensé aussi, figure-toi, à la grande question. Sauf qu'en fait, si l'on a intensément réfléchi sur le texte (hem...), il s'agit de la grande réponse. La question, que l'on cherche toujours, étant probablement cachée aux Invalides. Va voir. ;-)

DB_et_merci_pour_le_poisson

PS : c'est pas franc que je fais une fixette sur les Québécois, mais je crois quand même que ça doit être un truc à voir, une fois, rien qu'une, un car de Québécois. Non ?

Malgré tout 14/06/2008 14:11


La prochaine que je croise un car de Québecois ou les Invalides, je te fais une photo souvenir. Sauf j'aperçois des souris blanches. ;-)


DBardel 13/06/2008 23:05

Et c'est quoi cet horrible volet roulant à côté de Juliette ? Bouuuh...

Sinon, t'as bien fait de te balader du côté de l'École militaire ;-) Dans le coin des Invalides je pense que tu devrais trouver également deux-trois trésors cachés... Pour ce qui est de l'interprétation des seconds rôles énigmatiques, moi je pense que c'est un car de Québécois qu'était venu par là pour entendre jouer un groupe et qui avait trouvé pendant la traversée une sirène déguisée en tortue (la dame). Elle était avec un genre d'empereur romain : ils l'ont noyé et lui ont piqué ses sesterces. Et la dame. Ça me paraît plausible.

Pour le 42, cherche pas. C'est le 42. Il ne s'agit ni de Roméo ni de Juliette, mais d'Astrée et Céladon. Tu les avais pas reconnus ?

Malgré tout 13/06/2008 23:19


Tu ferais pas comme une fixation sur les cars de Québecois, toi ? Tu vas finir par me faire interdire au Canada, si tu continues :-D
A ce détail près, l'interprétation siréno-chélonio-romano-dévalisante me semble plausible.
Astrée et Céladon : figure-toi que j'avais bien remarqué le numéro... Ou alors la grande question sur la vie, l'univers et le reste ?
Pour le volet roulant en tout cas, je plaide non coupable !


Archives