Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 12:22

Encore le métro.

Au fil des ans on l'apprivoise, on y trouve ses marques, ses stations préférées, on y accumule des souvenirs.

Le plus souvent on y circule, de temps en temps on y observe – les gens, les sons, les odeurs.

On en connaît les usages tacites, les bons et mauvais côtés, le rythme sans surprise – il faut au moins une grève pour se rappeler à quel point on compte dessus sans y penser.

Pour peu qu'on soit curieux on prend le temps de lire, en attendant sa rame, les panneaux historiques que pose la RATP un peu partout depuis une dizaine d'années – encore que cette façon de mâcher le travail affadisse un peu, à mon goût, le plaisir de l'exploration et de la découverte, partagées plus tard avec une admiratrice assez généreuse pour feindre l'éblouissement.

Si l'on se pique au jeu on se documente, on monte petit à petit une jolie bibliothèque de léger maniaque ; en fouinant un peu c'est assez facile. On en apprend l'histoire, plus mouvementée qu'il y paraît. On apprend à reconnaître les familles de stations, de la brave petite station de quartier sans histoires aux énormes layrinthes de correspondance en passant par les stations à grand spectacle, décorées en reflet du monde de la surface – il en est de fort belles, la Régie prend soin de ses usagers.

Et puis, un jour, on se laisse surprendre...

La station  Porte de Vincennes  se trouve sur la ligne 1, ce qui en fait une des plus anciennes du réseau. Elle a d'ailleurs conservé son revêtement de carrelage de 1900, nettement moins lumineux que l'actuel. Elle est aussi l'ancien terminus de la ligne (prolongée depuis jusqu'à Vincennes), il lui en reste un volume imposant. Aujourd'hui ce n'est plus qu'une station parmi d'autres et ce vaisseau désert, trop vaste, presque obscur, n'incite pas à flâner.

Ces derniers temps, comme elle le fait périodiquement pour toutes ses stations, la RATP a entrepris d'en rénover les quais et commencé par déposer l'habillage des parois. Brusquement, dans un paysage de désolation paisible, tout un passé d'affiches est revenu au jour.

Quai, station Porte de Vincennes

Collées à même la peau des murs certaines, placardées une fois pour toutes, restent lisibles :

Vieille affichette dans le métro

Permanence du règlement…

Ailleurs, un mille-feuilles aux strates toutes semblables révèle, lignes sautillantes, mots désarticulés, que la REGI(e) AU(to)N(om)E DES TRANSPORTS PARI(siens) propose des (si)TUAT(ions) de (c)HE(f de) TR(ai)N ou de (re)CEVEURS D'A(uto)BU(s).

Si vous êtes intéressé :

Mais quelle stupéfaction lorsque, traversant d'un pas énergique le glorieux scintillement du papier lacéré, se jouant du temps et des plaques de station, s'est avancé, beau comme l'antique, sourire radieux et bras ouverts, un maître d'hôtel en grande tenue venu m'offrir une soupière de Viandox :

Vieille affiche pour Viandox sur un quai de la station Porte de Vincennes

Mais où sont les neiges d'antan ?

par Malgré tout - dans Prétextes
commenter cet article

commentaires

christina 07/04/2008 19:05

en attendant rien ne vous empêche d'aller juste voir l'endroit et pourquoi pas nous ramener une ou deux photos, à nous qui sommes loin,

Bren du fat ! 09/04/2008 22:40


Ca, c'est de la tentative de corruption de blogueur ! ;-)


christina 26/03/2008 02:30

pourquoi je préfère les vieilles stations, est- ce juste l'émotion du temps, ou toujours en retard d'un train, question goût, mode etc.?
est-ce qu'un jour je trouverai belles les pubs de maintenant, quand les années seront passées dessus ? est-ce que le froid avec l'âge peut devenir chaud ? ou le clinquant devenir humain... j'en doute quand-même

Si vous ne connaissez pas le restau sud-américain près de République, derrière le lycée Turgot, à l'angle de la rue Volta et rue du Verbois, il faudrait que vous y alliez
de ce pas... d'extérieur, s'ils ont évité le ravalement, c'est fameux (j'espère, je ne l'ai pas revu depuis juillet 2006) et l'intérieur carrelé de blanc, sobre, plafond années 20-30 je ne sais pas, en tout cas une ancienne charcuterie... et la patronne très sensible aussi aux traces du temps (ou de l'humain) vous racontera si vous lui demandez, la trace toute patinée sur le mur carrelé où touchait la machine à jambon
(pour manger, je n'avais jamais rien vu d'aussi cher - mais jamais rien d'aussi bon non plus : j'ai mangé une entrée à cent balles, du bar mariné au citron, coriandre, piment : j'en rêve encore et je compte bien y retourner)

Malgré tout 26/03/2008 23:06


Jeeee note, pour le jour où je serai en fonds ;-)


Ardalia 1 25/03/2008 23:45

Rah, le viandox, quelle horreur!!
Et tu as vu que juste avant, la station Saint-Mandé-Tourelle n'est plus que Saint-Mandé, toute propre, déshumanisée... Je suis aussi très sensible à l'ambiance des stations : Clémenceau, Louvre, Arts et Métier, Saint-Gemain des Prés, etc... Et ces rencontres brutales avec le passé, du beau, du bon Dubonnet et cette grande jeune fille en tailleur bleu marine qui se hâte pour aller travailler chez "Sol étanche" : ma future maman. Du viandox, tu parles! Et pourquoi pas un gros bébé Cadum?
;-)

Malgré tout 25/03/2008 23:52


Hé oh, je fais pas la promo du viandox ! Je me contente de montrer ce que j'ai vu ! J'aurais préféré la grande jeune fille en tailleur, soit dit entre nous.
Saint-Mandé-Tourelle débaptisée ? Pas remarqué - il faut dire que Saint-Mandé, j'y vais à pied, en voisin ... :-)


georgesmebahel 25/03/2008 14:45

Prince, n'enquérez de sepmaine
Ou elles sont, ne de cest an,
Qu'a ce refrain ne vous remaine:
Mais ou sont les neiges d'antan?

brenduvillon 25/03/2008 23:46


"Georgesmebahel" ? tu t'es laissé pousser moustache et bouffarde ? :-D


Archives